Allez je continue.

Voici donc les robes n° 2, 3 et 3.5 :

002

 

La 2, c'est la mienne. Une robe en lin et dentelle entièrement doublée par les épaules avec du passepoil au niveau des découpes (très pénible lorsqu'il faut réouvrir, si si je vous assure !). Patron maison avec l'aide d'Audrey.

Avec une veste dans les mêmes tissus et le même esprit (ben oui, pour faire chic !). Patron maison, toute seule ! yes !!!

J'adore mes poches (ben oui, faut dire ce qu'on pense) et je me rend compte que vous ne voyer même pas l'autre côté de la robe où il y a un petit lien qui permet de remonter le tout pour faire apparaitre un peu plus le jupon en tulle. Zut !

 

La 3, c'est celle de (roulement de tambour....) : Camille

007

Une robe en mousseline turquoise et empiècement en dentelle noire. Le tout doublé et avec des finitions en coutures anglaises pour que tout soit "nickel" (il est dans le nouveau dico ce mot ?).

010

Un dos un peu dégagé et une fausse patte de boutonnage : pour faire chic avec les boutons, mais pour cacher une fermeture éclair parce que sinon c'est la galère pour la fermer toute seule. Lol.

Apparement c'est exactement la couleur et le style qu'elle voulait. Ouf !

Et bien sur toujours patron maison (c'est ce que je préfère faire).

089

 

La 3.5, c'est celle de ma soeur ;

3.5 parce que : c'est un patron "parfum du ciel" (d'où un gain de temps) et que là je n'ai fait qu'aider à la réalisation. On va dire dans les moments un peu plus "chaotiques". Sinon, la couture a été réalisée par ses soins.

Allez une vue de dos :

090

 

Et une dernière avec le pricipal intéressé et le plus beau : J'ai nommé, Nicolas !

009

 

Alors, on n'est pas beau ?

(De toute façon, on était le banc le plus chic de l'Eglise hihihi !!!)

XOXO,

Eve

PS : Pour celles et ceux qui ont bien suivis, et non, les photos de Camille n'ont pas toutes été prises le même jour. Du coup c'est pas la même coiffure, ni les mêmes chaussures. Et si vous n'aviez rien remarqué et bien vous avez tous perdus, parce que moi c'est Valentin qui vient de me demander pourquoi c'était pas pareil !